Explore our brands

L'importance de l'efficacité du calfeutrement ignifuge dans le compartimentage

Vous avez peut-être déjà entendu parler, dans le cadre de constructions résistant au feu, des mesures de protection anti-incendie « BIO » ? Il s'agit de mesures de sécurité anti-incendie d'architecture, de techniques d'installation et d'organisation (bouwkundige, installatietechnische en organisatorische maatregelen, BIO). En votre qualité d'entrepreneur de travaux, vous êtes responsable de l'application des mesures de protection anti-incendie dans les constructions. Ces mesures ne sont pas nécessairement visibles dans le bâtiment, mais elles contribuent à empêcher ou à limiter la propagation d'un incendie. C'est ce que nous nommons une protection passive contre l'incendie d'un bâtiment (contrairement à la protection active, comme un système d'extinction automatique à eau (sprinklers) qui ne se met en marche qu'en cas d'incendie). Le compartimentage d'un bâtiment est un exemple de mesure de protection anti-incendie dans la construction.

La fonction du compartimentage coupe-feu

Lors du compartimentage coupe-feu, le bâtiment est divisé en plusieurs compartiments résistant au feu. L'entrepreneur des travaux doit pouvoir démontrer que le compartimentage est efficace et que la façade, les cloisons de séparation et les planchers sont conformes aux exigences de résistance au feu. L'Arrêté royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l'incendie et l'explosion prévoit un règlement de base déterminant les conditions minimales à respecter par la conception, la construction et l'aménagement des bâtiments en matière de propagation intérieure du feu et de propagation extérieure du feu. Les conditions peuvent prévoir 30, 60, 90 ou 120 minutes, selon le type du bâtiment et sa fonction. Il est ensuite essentiel que les jointures et passages de câbles et de conduites à travers ces cloisons et sols résistant au feu soient calfeutrés de manière correctement ignifuge. Le compartimentage permet d'éviter la propagation non seulement du foyer d'incendie, mais aussi de la fumée et souvent de gaz toxiques dans les pièces voisines. L'incendie reste ainsi limité et maîtrisable. Par ailleurs, le compartimentage assure la disponibilité d'une issue de secours sûre.

Calfeutrement ignifuge

Si les compartiments coupe-feu ne sont pas calfeutrés de manière correctement ignifuge, leur effet coupe-feu peut être compromis. Cela peut provoquer des situations dangereuses, voire même des victimes, et le propriétaire du bâtiment et l'entrepreneur des travaux devront aussi convaincre l'assureur que la protection anti-incendie était correcte et efficace, ceci entraînant souvent des différends juridiques. Différentes installations techniques (tubes en plastique, conduites métalliques, câbles de données, conduites d'air) traversent souvent les séparations coupe-feu, par exemple la cloison de compartiment ignifuge. Si ces installations ne sont pas calfeutrées de manière efficacement ignifuge, l'incendie (flammes, fumées et chaleur) peut se propager par les jointures et les traversées de murs et de sols. C'est la raison pour laquelle il est essentiel de prévoir une solution adaptée en matière de résistance au feu, afin d'assurer une ignifugation efficace.

Erreurs dans la construction

Je remarque que, dans les constructions en général, la protection passive contre l'incendie n'est souvent prise en compte qu'à un stade ultérieur ou trop tardif : « Oui, les installations sont placées, mais nous devons encore les calfeutrer ». Je constate aussi des applications incorrectes de produits d'ignifugation. Je continue par exemple à trouver de la mousse polyuréthane ignifuge dans des traversées de murs et de sols, alors qu'elle ne convient pas du tout à ce type d'utilisation. Je constate aussi régulièrement que des cloisons ne sont pas construites correctement. Comment assurer un calfeutrement ignifuge efficace si la cloison elle-même n'est pas conforme ? C'est impossible. Si l'entrepreneur des travaux nous consultait directement aux stades de la commande et de la conception, par exemple lorsque l'installation de cloisons est souhaitée, cela permettrait d'améliorer énormément la réalisation de la sécurité incendie.

Trop tard

Différents produits sont disponibles pour calfeutrer de manière efficace et correcte. Le problème est que l'on pense souvent trop tard au calfeutrement ignifuge adéquat. Chez tremco illbruck, nous sommes aussi confrontés à des projets de ce genre en ce moment, dans lesquels nous sommes impliqués trop tard et l'installateur est déjà en train de réaliser des évidements pour les passages de câbles et de conduites. Nous constatons alors que le diamètre de l'évidement devant recevoir un tube n'est pas pris en compte, par exemple. Alors que si l'on en tient compte à temps, le calfeutrement peut être plus simple, plus rapide et moins coûteux.

Mark Vink
Conseiller technico-commercial Nullifire

19 mars 2019