Nous devenons CPG Europe.
Découvrez nos marques

Certifications et Tests

Norme EN 1366

La Norme EN 1366 : "Essais de résistance au feu des installations techniques" se compose de plusieurs parties (cliquez sur le symbole "plus" ci-dessous pour obtenir tous les détails). Les systèmes de protection passive contre l’incendie de Nullifire, pour le compartimentage coupe-feu des bâtiments, relèvent principalement des Parties 3 (Calfeutrement des trémies) et 4 (Calfeutrements de joints linéaires) de cette norme. 

Norme EN 1366

Norme EN 1366

Cette norme comprend plusieurs parties :

  • Partie 1 : Conduits de ventilation
  • Partie 2 : Clapets résistant au feu
  • Partie 3 : Calfeutrements de trémies
  • Partie 4 : Calfeutrements de joints linéaires
  • Partie 5 : Gaines pour installation technique
  • Partie 6 : Planchers surélevés et planchers creux
  • Partie 7 : Fermetures de passages pour convoyeurs et bandes transporteuses
  • Partie 8 : Conduits d'extraction de fumées
  • Partie 9 : Conduits d'extraction de fumées à un seul compartiment
  • Partie 10 : Clapets résistant au feu
  • Partie 11 : Systèmes de protection incendie pour les systèmes de câbles et composants associés
  • Partie 12 : Barrière résistante au feu non mécanique pour les conduits de ventilation
  • Partie 13 : Conduits de fumée
  • Partie 14 : Conduits d'extraction de cuisine
  • Partie 15 : Calfeutrement combinées (en cours d’élaboration)

Norme EN 1366-3: Calfeutrements de trémies

La norme EN 1366-3 spécifie une méthode d'essai et des critères, pour évaluer la contribution d’un calfeutrement de trémie à la résistance au feu des éléments séparatifs (parois ou planchers) lorsqu’ils sont traversés par un ou plusieurs traversants. Ces tests simulent l'interaction entre l'échantillon testé et l'élément séparatif dans lequel le système d'étanchéité doit être installé dans la pratique.

Les traversées et trémies sont des points particuliers très répandus dans les constructions et connus pour faciliter la propagation de la fumée et des gaz chauds en cas d’incendie. Le risque d’incendie peut être réduit en les calfeutrant avec des systèmes qui reconstituent le degré de résistance au feu des éléments séparatifs (parois/planchers). 

L'objectif des essais décrits dans la partie 3 de la norme EN 1366 est d'évaluer l'étanchéité au feu et l'isolation thermique:

  • du calfeutrement de la trémie,
  • du (ou des) différents éléments de service(s) passant dans la trémie,
  • de l'élément séparatif autour du calfeutrement de la trémie.

NB : Les calfeutrements de trémie utilisés pour combler les espaces autour des cheminées, des systèmes de ventilation, des conduits de ventilation classés au feu, des gaines pour traversants classées au feu, des conduits d’extraction de fumée, ainsi que les calfeutrements combinés sont exclus de la présente partie de la série EN 1366.

Norme EN 1366-4: Calfeutrements de joints linéaires

La norme EN 1366-4 spécifie une méthode d'essai pour les calfeutrements de joints linéaires résistant au feu.

Les calfeutrements de joints linéaires sont placés dans les joints, vides, jeux ou autres discontinuités dans un même élément de construction, ou bien entre deux ou plusieurs éléments de construction. On les qualifie de linéaires, car leur longueur est plus grande que leur largeur dans un rapport typique, en pratique, d'au moins 10:1.

L'objectif des essais selon cette norme européenne est d'évaluer :

  • l'effet d'un calfeutrement de joint linéaire sur l’étanchéité au feu et l'isolation thermique de la construction,
  • la performance d'étanchéité au feu et d'isolation thermique du calfeutrement de joint linéaire,
  • l'effet d’un déplacement au sein de la construction support, sur la tenue au feu des calfeutrements de joints linéaires (optionnel). 

Norme EN13381: Méthodes d'essai pour déterminer la contribution à la résistance au feu des éléments de construction

La norme EN13381 est la norme-cadre européenne relative à la résistance au feu des éléments structurels, qui est de plus en plus acceptée dans le monde entier. Elle spécifie une méthode d'essai permettant de déterminer la contribution apportée par les systèmes de protection contre le feu à la résistance au feu des éléments de construction. 

Les parties de cette norme relatives aux peintures intumescentes sont les suivantes : 

  • Colonnes creuses en acier remplies de béton - Partie 6
  • Protection réactive appliquée aux éléments en acier - Partie 8
  • Protection des faisceaux cellulaires - Partie 9
  • Barres d'acier massives en tension - Partie 10

Marquage CE

Les lettres "CE" apparaissent sur de nombreux produits commercialisés dans le marché unique élargi de l'Espace Economique Européen (EEE). Ce marquage CE que les produits vendus dans l'EEE ont été évalués pour répondre à des exigences élevées en matière de sécurité, de santé et de protection de l'environnement. Bien entendu, nos produits de calfeutrement coupe-feu Nullifire ont un marquage CE. En effet, en France, marquage CE et ETE (Evaluation Technique Européenne) sont étroitement liés, car l’ETE est aujourd’hui un document absolument nécessaire pour la mise sur le marché européen des produits de protection passive contre l’incendie, de même que sa DoP (Déclaration de Performance).

En d’autres termes, on ne peut pas réaliser un ETE sans marquage CE, et bien sûr les performances au feu du produit sont testées, mais pas seulement ; ses propriétés acoustiques, thermiques, réaction au feu, durabilité, perméabilité à l’air etc peuvent également être testées. Cela nécessite la mise en place d’un contrôle qualité rigoureux, avec un audit annuel par un laboratoire externe indépendant. L’alternative est d’avoir un PV de classement de résistance au feu pour le produit, émis par un laboratoire français, comme le CSTB, Efectis...

Pour les peintures intumescentes, le marquage CE démontre que les systèmes ont été évalués et approuvés, par le biais de l'Evaluation Technique Européenne, comme étant adaptés à l'usage auquel ils sont destinés :