Explore our brands

Sécurité incendie

Comment augmenter la sécurité incendie dans les bâtiments?

 

Une sécurité incendie à 100% n’est pas réaliste, car il y a toujours des risques d’incendie mêmes minimes, dans n’importe quel bâtiment. Les risques d’incendie peuvent se définir comme le lien entre les causes et les conséquences d’un incendie. Plus les risques d’incendie sont faibles, plus lasécurité incendie sera élevée et vice versa. Les risques d’incendie et la sécurité incendie sont liés à la fonction du bâtiment. Chaque bâtiment nécessite une approche différente. Dans les bâtiments ayant une fonction de soin, les résidents sont généralement moins autonomes. De tels bâtiments nécessitent un niveaude sécurité incendie plus élevé qu’un immeuble de bureaux d’un seul étage. Il est donc extrêmement important que lafonction d’un bâtiment soit toujours claireet de savoir quelles type de personnes seront présentes dans le bâtiment.

Mesures à prendre
Il y a trois types de mesures à prendreafin d’augmenter la sécurité incendie d’un bâtiment.

  1. Mesures constructives (compartimentage du bâtiment)
  2. Mesures concernant les installations techniques (par ex. détecteurs de fumée)
  3. Mesures organisationnelles (itinéraires d’évacuation)

Une bonne cohérence entre les trois types de mesures préventives permet d’arriver à une augmentation efficace et réalisable de la sécurité incendie. Les mesures principales sont les mesures constructives sur lesquelles s’emboitent les mesures concernant les installations techniques, ensuite les mesures organisationnelles viennent compléter le tout.

Résistance de la construction lors d’un incendie
Chaque bâtiment a une construction porteuse principale qui lui garantit sa stabilité. Cette construction doit dévier toutes les forces permanentes (présentes en permanence, par ex. le toit) et variables(présentes de façon variable, par ex. une couche de neige sur le toit) vers le sol. En cas d’incendie, la construction porteuse ne peut en aucun cas s’affaiblir durant le temps de résistance imposé. Cela permetaux occupants d’évacuer les lieux ou de se faire évacuer par les services de secours. La résistance exigée de la construction porteuse (principale) dépend des fonctions du bâtiment et du nombre d’étages de la construction.

Limitation d’émergence de risques d’incendie
Un bâtiment sera construit et compartimenté de telle façon à réduire suffisamment les risques d’incendie. On consacrera une attention particulière aux puits, gaines et canalisations. Car ce sont des endroits où un incendie peut se déclarer et se répandre de façon inaperçue. L’intérieur des canalisations et puits doit être calfeutré par des matériaux que les normes européennes qualifient d’ininflammable.

Limitation de déploiement d’incendie
Lorsqu’un incendie se déclare il est d’importance vitale qu’il ne se répande pas dans tout le bâtiment. Quand un incendie se limite au compartiment où il s’est déclaré, les occupants peuvent évacuer les lieux et les servicesde secours et pompiers peuvent efficacement intervenir. La limitation d’un incendie se réalise de façon efficace grâce au compartimentage du bâtiment. Le compartimentage se fait en divisant le bâtiment en de plus petites parties, les compartiments coupe-feu. Un incendie ne pourra pas sortir du compartiment et se répandre endéans une limite de temps donnée. On peut distinguer ici deux types de propagations: celle à l’intérieur du bâtiment et la propagation de l’incendie vers d’autres bâtiments.

Limitation d’expansion d’incendie et de propagation de fumée
Après le compartimentage d’un bâtiment, il est possible de subdiviser ce compartiment en plus petites pièces, les sous-compartiments. L’incendie est ainsi limité à une superficie d’expansion plus petite. La propagation de fumée est également fortement réduite. Selon la règlementation de l’AR du 7 juillet 1994 (modifié en 2014) concernant la sécurité incendie, il y aura une distinction à faire pour les bâtiments bas, hauts, industriels et ceux destinés aux soins de santé et maisons de repos etc. Tout propriétaire peut également de façon volontaire faire une amélioration de la sécurité incendie dépassant les normes imposées à son bâtiment.

Maillons faibles d’un bâtiment lors de (sous-) compartimentage
Si le (sous-) compartimentage a bien été effectué, l’expansion de l’incendie et la propagation de la fumée seront considérablement limitées. La pratique démontre néanmoins que l’incendie se propage vers d’autres compartiments et bâtiments voisins par les murs et les sols du compartiment. C’est la raison pour laquelle il est impératif de consacrer une attention particulière aux maillons faibles suivants dans un bâtiment:

  1. Joints : pour les sols aux étages et murs non porteurs
  2. Découpes et renfoncements dans les sols et parois pour :
  • Conduites métalliques (isolées et non isolées)
  • Tuyaux en PVC
  • Câbles
  • Gaines pour câbles
  • Conduites d’aération
  • Prises dans parois creuses

Ces maillons faibles se retrouvent dans tous les bâtiments, car ils en assurent ainsi la fonctionnalité. Afin de garantir la résistance au feu et à la fumée des (sous-) compartiments il faudra donc effectuer un calfeutrement coupe-feu autour de tous ces maillons faibles.

Nullifire
tremco illbruck peut vous aider à trouver une solution coupe-feu à ces maillons faibles grâce à l’assortiment Nullifire.Nullifire : une gamme complète et entièrement certifiée de produits coupe-feu et résistants à la fumée pour le calfeutrement de joints et traversées dans la construction de bâtiments. Durant l’application, l’accent est mis sur le compartimentage de la construction.

Outre un assortiment de produits de qualité supérieure, tremco illbruck vous propose conseils, formations et suivi de votre projet afin de vous aider à trouver les solutions coupe-feu qu’il vous faut.